💡. LA COMPOSITION DE L’ASSIETTE EST-ELLE LE SEUL PARAMÈTRE INFLUENÇANT LE POIDS ? Focus sur le microbiote đŸ”Ž

Que ce soit pour un objectif sportif ou une remise en forme globale, la volontĂ© d’optimiser son poids (en parlant ici de la masse grasse) est trĂšs prĂ©sente. Cette motivation nous anime dans l’idĂ©e de correspondre Ă  un idĂ©al de forme Ă  la fois physique et mentale. Vouloir amĂ©liorer sa forme pour ĂȘtre en meilleure santĂ© est-ce une si bonne idĂ©e? Et bien, OUI si on s’y prend de la bonne façon.
Classiquement l’idĂ©e d’ajuster sa composition corporelle se rĂ©sumera Ă  la programmation d’une activitĂ© sportive et la planification d’une alimentation composĂ©e d’apports nutritionnels infĂ©rieurs aux dĂ©penses Ă©nergĂ©tiques. Ce modĂšle se rapproche d’une balance oĂč Ă  apports alimentaires et dĂ©penses Ă©nergĂ©tiques Ă©quivalant, une stagnation du poids corporel peut ĂȘtre observĂ©e.


Pourtant je suis certaine que vous avez dĂ©jĂ  vu ou entendu parler de personnes rapportant le fait qu’elles peuvent tout manger sans grossir ou encore que le simple fait de regarder une pĂątisserie les fait grossir! Croyez-vous qu’en regardant une pĂątisserie sans la manger il est possible de grossir? La rĂ©ponse est OUI
par processus hormonal ayant pour origine une volontĂ© consciente d’assouvir ce besoin de sucre.
En vous parlant de ce processus je commence Ă  vous introduire le fait qu’il n’y a pas que la composition de l’assiette qui influence le chiffre indiquĂ© sur la balance.
La notion qui me parait intéressante à aborder ici est celle du microbiote.


Le microbiote intestinal correspond Ă  l’ensemble des bactĂ©ries contenus dans nos intestins. Ce microbiote correspond Ă  une masse de 1 Ă  2 kg en fonction des individus.
Le microbiote est composĂ© de diffĂ©rentes populations bactĂ©riennes. Certaines sont communes Ă  chacun d’entre nous, d’autres nous sont spĂ©cifiques. Notre microbiote est un peu notre empreinte digitale, si bien que deux jumeaux n’auront pas exactement la mĂȘme non plus.


En temps normal il existe un Ă©tat d’Ă©quilibre entre ‘bonnes’ et ‘mauvaises’ bactĂ©ries. Cet Ă©tat d’Ă©quilibre est propre Ă  chacun. On parle alors d’Ă©tat d’Eubiose. Ça c’est quand tout va bien 😉 Il ne suffit pas que tout aille mal pour qu’il y ait un Ă©tat de perturbation non plus. Une modification de la rĂ©partition des classes de bactĂ©ries peut suffire Ă  favoriser une prise de poids. Et par quel processus?
En vous disant une multitude je ne pense pas vous aider! Disons pour rĂ©sumer, qu’un des principaux mĂ©canismes concerne la synthĂšse d‘acides gras (donc des lipides ou gras en terme gĂ©nĂ©rique) par ces bactĂ©ries. Elles les synthĂ©tisent ou orientent le mĂ©tabolisme du foie vers la synthĂšse de tissus graisseux. En fonction de la prĂ©pondĂ©rance de certaines classes de bactĂ©ries et des nutriments apportĂ©s il est possible d’amplifier ce mĂ©canisme ou de le restreindre. Il n’y a pas de recette miracle. Ce qui compte avant tout est de prendre en considĂ©ration l’ensemble des caractĂ©ristiques de l’individu qui se prĂ©sente Ă  nous : AntĂ©cĂ©dents personnels et familiaux, habitudes alimentaires, origine ethnique, travail, environnement, budget, objectifs
 Cette vision holistique est en faveur de la rĂ©ussite des prises en charge.
Ainsi, NON, la composition Ă©nergĂ©tique de l’assiette n’est pas le seul paramĂštre influençant le poids. La composition du microbiote intestinal est un facteur important, et son Ă©quilibre d’autant plus.



JulieđŸŒ±

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s